thème : Se cultiver
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 7 décembre 2019 à 21h

La clé suspendue - Algérie, une enfance

Au Cochon de Paille, samedi prochain à 21h, vous pourrez écouter Marie Tomas. Cette femme passionnée par les différents modes d'expressions humaines, a fait du théâtre et créé plusieurs spectacles narratifs. Depuis de longues années, elle pratique et enseigne « l'Art du récit » .

Les soirées au Cochon de Paille sont des soirées privées.
Il ne vous sera pas demandé de droit d'entrée. Un chapeau tournera pour les artistes.
N'hésitez pas à amener un petit quelque chose pour partager un moment convivial après le spectacle.


«Il ne lui manquait rien si ce n'est sa patrie» (Homère, l'Odyssée, chant XIII)

Mostaganem, juin 1962 ; la porte s'est refermée, le père a glissé la clef dans sa poche.

C'est l'histoire d'une enfant. Elle a huit ans trois quart. Elle est joyeuse, elle est curieuse. Par la fenêtre ouverte, ce matin-là, elle entend une scène qu'elle ne comprend pas. Très vite après, avec sa famille, elle s'en va.

Site internet : https://marietomasconteuse.wordpress.com/

«Je suis née en Algérie. C'est mon pays natal. J'y ai vécu heureuse, comme beaucoup d'enfants en ce monde.

En 1962, c'était la guerre, j'avais huit ans trois quarts. On est parti et l'Algérie est restée accrochée à mon cœur.

Je crois que j'ai appris mon métier de conteuse dans le but de raconter, un jour, « Mon Algérie ». Par ce récit, je veux rendre hommage à mes aïeux espagnols et tant d'autres avec eux, partis de l'Andalousie, au 19ème siècle, pour s'installer et travailler en Algérie. On les y avait encouragés.

Par ce récit, je veux honorer la mémoire de mes parents et de tant d'autres avec eux qui ont connu l'exil en métropole et ailleurs puis, ont trouvé le courage de tout recommencer.

Enfin, par ce récit, je veux célébrer cette terre nourricière et continuer à rester reliée à ce pays aimé : l'Algérie.» MT

Source : message reçu le 29 novembre 19h